Cruelle Zélande by Jacques Serguine

Cruelle Zélande by Jacques Serguine

By Jacques Serguine

Show description

Read or Download Cruelle Zélande PDF

Similar french books

Poupee d'ivoire, tome 7 : La femme lynx

A l'orée du XIIème siècle, Timok le barbare et Yu-Lien sa jeune concubine incarnent l'amour very unlikely. Emportés par leur ardour, ils parcourent les vastes territoires d'Asie Centrale à los angeles recherche d'une liberté qu'il faut sans cesse reconquérir. Après Jugurtha, Lester Cockney, Thomas Noland et bien d'autres héros, Franz signe avec Poupée d'Ivoire une oeuvre specialty et flamboyante où l. a. civilisation chinoise et les guerriers des steppes s'épient avant de s'affronter.

Additional info for Cruelle Zélande

Example text

Bien sûr les indigènes eux aussi ont de vrais enfants. Peut-être aurais-je dû appeler, ou encore essayer de m’enfuir, mais en vérité je ne réfléchissais pas. J’avais faim et soif, et par ailleurs je ne souffrais pas, c’est tout. Je crois que je m’endormis. Quand je rouvris les yeux, il faisait plus frais. J’eus également l’impression que la petite pluie, presque perpétuelle là-bas, s’était arrêtée, et par les interstices entre les voliges et les feuillages des parois, je vis qu’on avait allumé un grand feu.

La jeune fille se tourna même insensiblement sur le côté pour que mes fesses fussent bien visibles à chacun des spectateurs. « Qu’elle me frappe si elle veut, elle ne m’amollira ni ne m’assouplira, elle ne parviendra qu’à me glacer un peu plus », pensai-je, avec la même rage désespérée. Mais Nawa-Na, cette fois, n’avait pas l’intention de me fesser, ou pas en tout cas comme elle l’avait fait l’après-midi. Sans doute savait-elle tout aussi bien que 45 LA/Cruelle Zélande3,3 12/10/05 15:57 Page 46 moi que ce serait insuffisant.

Cela s’arrêtait là. Raffinement de cruauté, ou pure indifférence, je n’avais même pas la petite satisfaction apaisante de revoir un des visages sur lesquels je pouvais poser un nom. Ga-Wau, le petit garçon aux yeux curieux et rieurs, l’athlétique Ra-Hau, ou Nawa-Na aux verges sournoises. Parfois entrait l’un ou l’autre des hommes anonymes de la tribu. Il me jetait un coup d’œil dépourvu de passion, échangeait quelques mots, lui aussi, avec celles des femmes qui se trouvaient là, puis ressortait, disparaissait, m’abandonnant moi au néant, mon néant.

Download PDF sample

Rated 4.70 of 5 – based on 36 votes
Comments are closed.